Karim
publications

une piste de réflexion

Ce qui suit est à prendre avec grande attention.

C’est que notre système a produit ce monstre au nom paradoxal d' »Économie », puisse qu’il aurait dû dans les faits se nommer « Gaspillage ».

Ce vilain ordonne que le salarié soit pris en otage et en étau par la cupidité de deux associés naturellement opposés dans leur position, mais partenaires dans leurs objectifs : le consommateur et le commercialisateur.

Karim

Ces deux compères demandent et œuvrent sans relâche pour la baisse des prix, de tout, sans exception.

Dans ce duo machiavélique, celui cependant qui subordonne, celui qui a le droit de vie et de mort sur l’autre, c’est le consommateur. Ce client qui a toujours raison.

La chance du producteur /fabriquant /commerçant, c’est que ce consommateur n’a pas compris ni la conscience de son pouvoir absolu. Il se plaint en position artificielle d’exploité, se croit victime d’agissements contre sa volonté, alors que dans les faits, il est le patron de droit divin.

Protégé par la vérité cruelle de l’adage, dans notre monde tel qu’il est, dans nos attitudes egocentrées, qui veut que seul on ne va nulle part et qu’ensemble c’est le b… autrement dit le chaos.

Ses intérêts restent étonnement ainsi protégés, car des deux lui s’enrichît lorsque l’autre idiot s’appauvrit.

À l’aune du bénéfice du consommateur, en qualité et en quantité, il est vrai qu’il faudrait qu’il agisse dorénavant en intelligence, qu’il prenne la conscience que son pouvoir s’exprimera sans condition, s’il arrive à se contenter avec son frère, l’autre.

Si, dans l’effroi devant le changement, l’on ne veut rien modifier à ce monde, à ce paradigme et encore que, il faudra que le consommateur, coûte que coûte, accepte de payer le vrai prix des choses.

Samedi 28 Novembre 2020 à 17:12

treebu17

ce que nous engageons

• La France, jadis initiatrice dans de nombreux domaines importants pour l’humanité, redevenue des premières puissances mondiales

• son peuple enfin apaisé, uni, éduqué, dans une société pionnière et évoluée

• grâce à une administration adulte, responsable, protectrice, juste, plus maternelle que paternelle

• son administration sera de recenser et de rassembler tous les talents, pour toujours bénéficier des dernières avancées dans toutes les disciplines

• elle veillera à éduquer les esprits faibles ou affaiblis, pour les aider à s’émanciper et s’épanouir

• elle protégera toutes et tous de façon équitable

• elle arbitrera, fournira un cadre plus pour l’épanouissement personnel que pour le développement économique

• elle sera là donc pour installer un nouveau logiciel dans les relations à l’autre, au travail, aux ressources, au futur, à la nature, au progrès, …

• elle aura surtout pour objet de servir cette vision proposée et désirée par le peuple Français

treebu17

nous peuple de France

• en une décade d’ici, nous ferons que notre pays indivis retrouve son leadership au sein des nations

• et que comme par le passé, il redevienne un exemple glorieux et éternel pour l’humanité

• aux fins de faire que tous les Français, comme en une seule famille, soient des peuples les plus sereins au monde

• en utilisant comme opportunités et leviers, les nouveaux enjeux de notre civilisation moderne

• ainsi que les dernières techniques et découvertes récentes des sciences

treebu17

quelques précisions

• Ce site n’est pas dans sa version définitive. Adeptes du Kaizen, terme japonais qui signifie la quête de l’amélioration constante, nous affinerons volontiers notre pensée, donc ces lignes.

• Certaines pages paraîtront inachevées. C’est normal. Ne soyez pas surpris, alors, si vous voyez un jour les informations se changer sous vos yeux, au moment d’un rafraîchissement de page. Ne serait ce que pour la correction d’une coquille. Elles sont si nombreuses, nous écrivons parfois à la volée, au fil de l’eau.

• Ce site n’est que l’expression de pensées subjectives et non des doctrines absolues que nous voulons imposer. En démocratie, en politique, il est normal que les idéologies se télescopent.

• Nous ne sommes pas dans le savoir. Nous le définissons comme permanent, définitif, intemporel. Forcément archaïque. Nous nous voulons dans quelque chose qui avance, liquide, qui se cherche, trouve des pistes, et s’approfondit. Nous poursuivons donc plutôt la connaissance. Aidez nous à l’approcher.

• Aussi et encore, nous sommes ouverts aux débats. Vos idées peuvent être à l’opposé, partagez les avec nous, nous ne savons pas tout, si vos avis contraires sont donnés avec respect, bienveillance, et gentillesse. « Be smart be nice » nous aimons à dire, soit intelligent, soit gentil !

• Ainsi nous ne prônons pas la violence, tout peut se gérer avec la parole dans une attitude positive. D’autant que nous, le peuple, avont déjà de longue date le pouvoir. Si vous ne le croyez pas vous le serez convaincu à la lecture de nos travaux.

• Le matériel que nous vous présentons ici sert à appuyer nos thèses, et a donner de la consistance à nos propos. Nous avons glané des textes, images et extraits de vidéos partout sur internet. La plupart du temps ils viennent de l’Open Source, et sont donc libres de droits. Attention, free en Anglais veut dire « libre » mais pas « gratuit ». Quand ils ne le sont pas, nous vous dirigeons directement vers les sources. Si nous n’avons pas reçu d’autorisation, et si vous ne souhaitez pas que vos œuvres soient utilisées ici, faites nous le savoir. Nous les retirerons immédiatement.

• De même, lorsque vous nous adressez des vidéos, des images, des pdf, ou tous les autres types de documents, veuillez à ce qu’ils soient dans le cadre du copyright, celui de la loi, et que vous en connaissiez les sources. Nous vous faisons pleine confiance et partagerons avec tous, ceux qui nous sembleront en relation avec la ligne éditoriale de notre groupe. De plus nous ne sommes pas structurés pour effectuer un contrôle systématique.

• Si certains documents sont en Anglais, c’est que nous n’avons rien trouvé d’équivalent en Français. Dans ce cas, vous trouverez les traductions dans la rubrique « traductions » du chapitre « matériel ».

• Il nous arrive de placarder des affichettes mettant en avant nos messages sur les espaces publics prévus à cet effet. Nous vous demandons de faire la même chose, c’est à dire de rester dans le cadre de la loi, lorsque vous récupérez du matériel ici. Ne pratiquez pas l’affichage sauvage et ne jetez pas ces documents sur la voie publique.

• N’hésitez pas à nous contacter, si des fautes de grammaire ou d’orthographe se sont glissées. Pareillement, si certains passages vous semblent difficiles à la lecture, ça provient de nos jargons originels, faites le nous savoir pour que nous puissions vous expliciter.

• Sinon, avez-vous des suggestions à nous faire ?

treebu17

l’argent nerf de naguère

• Il nous faut conserver notre indépendance.

• Nos idées intéressent les grands partis. Pour les annihiler, comme on rachète un concurrent grandissant trop vite. Ou pour les utiliser en les édulcorant, en les vidant de tout ce qui est créatif, ou de tout ce qui demande du courage.

• Alors sans financements extérieurs des courants politiques en présence, sans les appuis des grands industriels, nous ne pouvons pas avancer bien vite.

• Quant aux subventions que certaines officines publiques ou quelques fondations distribuent avec discernement, nous n’entrons pas dans les cases prévues, bien que salutaires nous sommes atypiques.

• Nous finançons tout par nous même, sans compter sur ces expériences salariales qui ont laissé des traces et quelques dettes.

• Nous avons le besoin de vos dons pour avancer dans nos travaux, aux fins de pouvoir proposer un programme ficelé pour 2022.

• Prenez le comme le meilleur investissement que vous puissiez faire pour votre retraite, et pour le mieux vivre de vos enfants.

treebu17

un nouveau paradigme

• Un paradigme, c’est la manière de voir les choses, une représentation du monde, un modèle cohérent. Une grille de lecture en fait, une culture peut être.

• Aujourd’hui, les difficultés et nos frustrations étant tellement grandes, nous le savons et au moins le ressentons tous, il faut nécessairement changer notre cadre de références.

• Nous allons tenter de vous éclairer sur ce qu’il en est du socle de notre modalité sociétale.

• Voilà de façon très simplifiée, les explications illustrées de notre actualité, de ce qu’il faudrait éviter, et de ce qu’il faut qu’il soit.

• Prenons pour ce faire une personne riche, une personne moyenne et une personne pauvre. Chacun doit avoir une perspective, ne serait ce que de voir devant lui, pour prévoir et agir.

• Symbolisés et représentés ici par un grand, un moyen et un petit. La balustrade, c’est concrètement tout ce qui nous empêche. Quant aux caisses, on peut imaginer qu’elles symbolisent les incidences du système.

La réalité

• Pour les petits de tous temps, et pour les moyens ces temps-ci, les grands sont trop grands, inutilement trop grands. Surtout quand ils bénéficient de mesures relativement plus souples, soit disant parce que eux peuvent investir massivement dans l’économie, et tirer le système vers le haut. Ça ne fait que les avantager encore. Comme tous les pays sont en concurrence, il ne faut rien leur imposer, les portes ailleurs sont grandes ouvertes, prêtes à les accueillir.

L’égalité

• Voilà ce qu’est l’égalité. Tout le monde obtient la même part. Ce n’est donc pas l’outil pour justement rééquilibrer les mauvais aléas. Depuis notre histoire, nous sommes culturellement désavantagés et réclamons à tort l’égalité. Elle a été utile pour mettre tous les hommes au même niveau par la démocratie, mais maintenant ça nous gratte fort quand quelqu’un a plus que nous. Ce que ne peut gommer l’égalité.

La redistribution

• Beaucoup, trop hâtivement, veulent que les richesses soient redistribuées. Vous seriez riches, vous ne trouveriez pas ça très juste d’être spolié, que votre travail ne soit pas reconnu. Mais surtout, c’est un procédé inefficace. Nous sommes trop nombreux pour que les richesses redistribuées nous rendent riches. C’est pourtant notre souhait intime. Prenez toutes les richesses de la Terre, divisez la en parts égales pour chaque humains, et nous ne serions tous même pas au SMIC.

L’équité

• Mieux que l’égalité, l’équité semble une bien meilleure solution. Au point où nous en sommes, avec les connaissances que nous avons acquises depuis 1789, il est plus performant pour notre collectivité, que chacun obtienne une part en corrélation avec ses besoins.

Treebü

• Le problème avec toutes les solutions supra, c’est que la taille du gâteau ne varie que peu. Nous, chez Treebü, pensons que l’un des rôles essentiels de l’état, c’est de s’ingénier à faire que le gâteau grandisse sensiblement. Tout le monde monte, tout le monde s’enrichit encore. Mais de façon vertueuse, en tenant compte de notre environnement, sans le dégrader. Rappelez-vous que toutes nos découvertes, technologiques, sociétales, scientifiques, … sont incrémentales. Ce ne sont que de nouvelles couches posées sur les anciennes. Pensez-y, beaucoup de nos nouvelles technologies ne sont que les versions modernes, automatisées de découvertes anciennes. Grâce au support de l’État, nous devons chercher nos prochaines découvertes dans la créativité initiale. Et faire que si aujourd’hui nous vivons mieux que les rois anciens, en une génération nous vivions tous comme nos élites aujourd’hui. Quitte à ce que elles, puissent aller installer leurs villas sur Mars, on n’en sera pas fâché.

 Et vous, comment voyez vous les choses ?

• Demandez-nous les éléments d’illustrations, si vous êtes inspiré pour créer et nous présenter votre vision !

treebu17

soyez actif

• en stratégie, pour battre les leaders, il faut si possible, reprendre l’avantage en changeant le jeu ; et là c’est possible

• de mémoire, nous n’en retrouvons pas la source officielle, 7% d’une population parfaitement uni, peut faire basculer une majorité : notre histoire récente en serait en tous cas la confirmation

• il y a plusieurs manières de s’impliquer à nos côtés, plusieurs profils sont possibles :
– sympathisant, non actif sauf à déclarer ses votes en faveur de ce mouvement démocratique
– adhérent, cotisant étoilé, bénéficiant d’avantages et privilèges naturels
– expert, professionnel d’une discipline prêt à conseiller et encadrer
– bénévole, disposé à donner de son temps pour l’action, et l’organisation
– bienfaiteur, financier pour la cause
– élu, professionnel politique d’où sortira le nombre de nos représentants et conseillers politiques

• quelque soit votre profil, rejoignons-nous !

publications

pensons au « Monde d’Après »

Nous sommes durement touchés par un mal invisible et potentiellement mortel. Il a déjà créé de trop nombreuses fois le malheur, fauchant des êtres que nous pleurons déjà tous.
Mais pour le mieux, la résilience, il faut tenter de transformer cette abomination en une vraie opportunité. Radicale.
Nous sommes à un moment exceptionnel de l’humanité, une configuration inédite. Le monde est à l’arrêt, les populations au repos. Et la nature se réveille. Et le calme reprend place. Nous sommes tous connectés, dans l’empathie, dans la solidarité.
Mais cet épisode, peut-être cadeau pour nous permettre rachat et rédemption, prendra bien vite fin. Ne tombons pas dans le piège absurde de repartir comme avant. Penser rentrer dans ses bonnes vieilles habitudes est d’ailleurs par trop optimiste. Nombre d’emplois seront perdus, des entreprises mourront aussi. Au contraire de nos croyances et espoirs, l’ambiance générale ne sera pas à la fête, hélas.
Partant du principe que gouverner c’est prévoir, touchés dans nos chaires nous le comprenons d’autant mieux ces jours, c’est maintenant qu’il faut agir. Et c’est à nous de prendre nos vraies responsabilités et de le faire concrètement, sérieusement. Arrêtons de paresser, nous sommes aux commandes de longue date. Ça se voit mieux maintenant que nous pensons pareil. Ce n’est pas aux élites, ce n’est pas non plus aux plus faibles, mais bien à nous qui nous maîtrisons et comprenons un peu mieux.
Nous en appelons aux économistes qui valideront notre vision disruptive, aux sociologues, philosophes, historiens, théologiens, … pour recadrer et ajouter du fond, aux informaticiens pour bâtir les structures d’une démocratie moderne, aux gens de lettres pour mettre en forme des mots beaux et compréhensibles, aux communicants pour évangéliser, aux gestionnaires de projets pour mettre tout ceci en musique.
Nous voulons tous travailler mieux, profiter plus de nos proches, de nos possessions, de notre liberté, voyager, nous cultiver quand nous le jugeons nécessaire, avoir beaucoup plus de temps libre et de sécurité, …
Absolument rien de sérieux et réel ne peut nous en empêcher. Nous en avons la preuve maintenant. La Terre continue de tourner, le Soleil et la Lune de se lever, et même, il sera intéressant de le vérifier à la fin des confinements, la température de baisser.
Nous avons tous maintenant du temps libre à disposition. Que ceux qui le trouvent trop long, trop lent, ceux qui sont prêts à tenter un changement salutaire, raisonnable, radical et tous les autres nous rejoignent. Nous, avec Treebü, travaillons depuis quelques années déjà et voyons cette fenêtre comme miraculeuse, toutes proportions gardées, la conscience des deuils qui nous frappent compris. Il vaut toujours mieux bouger dans le désordre que de rester statique dans l’ordre. Et l’on verra bien combien ça coûte au regard des retours sur investissement.
Souvenons nous dorénavant, que ce qui nous arrive reviendra. Cette vague suit la fièvre jaune, le choléra, le SRAS, Ébola, Zika, … Nous avons pu les éviter jusque-là. Et bien que cette lutte ces jours semble à notre portée disent les médecins, des agressions plus virulentes à l’avenir nous détruirons. Notre système vient de nous montrer ses proches limites, ses faibles barrières. Et même si ce n’est pas sanitaire, ce sera économique. Ou financier. Ou sécuritaire. Ou alimentaire. Ou qui sait. Le capitalisme, le libéralisme, ne sont pas fabriqués pour se battre et vaincre ces événements.
Votre projet, donc, pour un nouveau monde plaçant l’Homme bien devant l’économie placée elle dorénavant à son service ; plus humain ; voulant dire mieux adapté ; id es encore plus féminin, plus jeune, plus responsable, plus raisonné, plus introverti, plus moderne, plus performant mais interdisant toutes les compétitions inutiles, … ; c’est à dire in  fine bien plus fun !

Si vous voulez en savoir plus, demandez-nous notre programme en cliquant ici, dites nous quelles sont vos compétences, aspirations et comment vous voulez intervenir.

publications

comment nous pourrions procéder

D’abord, je me dois de vous demander pardon, car je ne souhaite pas vous blesser. Je ne veux offenser personne, c’est pourtant si facile à éviter. Il suffit de bien peser ses mots, et de corriger au fil de l’eau, en fonction des réactions de son interlocuteur. La bienveillance est bonne et constructive. Mais ici c’est difficile. Je ne vois pas votre visage, n’entends rien de votre langage corporel, nonobstant continue tout de même. Surtout que la pensée est fluide, court de plus en plus vite, et mon doigt sur le clavier a du mal à suivre, a peur d’en oublier, feinte même pour ne pas trop interpréter.
Anyway comme on dit, loin de Laroche-Migennes.

• Il est donc actuellement question d’une fenêtre. Ouverte sur le changement, souhaité par tous. Certains veulent ceci, d’autres cela, en fonction de sa compréhension, de son éducation, de sa trajectoire, … Donc des choses contradictoires, laissant la place au refus, sur fond de « vous n’êtes même pas d’accord entre vous ! ». Il n’y a rien de cynique, vous faites la même chose avec vos collègues.

• Nous n’y arriverons jamais par cette voie, parce que nous cherchons le PPCM [plus petit commun multiple]. Impossible, nos centres de gravité étant différents, excentrés les une par rapport aux autres, il y rarement concordance. Même plus besoin de diviser pour mieux régner. Le travail se fait tout seul. La seule destination ici c’est la révolution, nombreux sont ceux qui y voient des vertus. Oubliant que c’est un chemin hasardeux, semé de douleurs, de violences et d’embuches, pour des résultats sans pertinence, trop terre à terre.

• Alors que nous avons besoin du PGDC [plus grand dénominateur commun]. Là il y a tout de suite des possibilités de s’entendre. Tout le monde peut s’y retrouver, il n’est qu’une question d’angle pour y accéder, par des modalités gagnant/gagnant.

• Donc passons par cette fenêtre, ce moment, pour créer et mettre en oeuvre la société de tout à l’heure. Nous en avons besoins, les enjeux devant nous sont bien connus, et nous pouvons le faire dorénavant, nous avons collectivement parcouru un si long chemin.
Voilà.

• Aujourd’hui, chacun cherche du travail. C’est très réducteur. Il s’agit de survivre, plus que de vivre. Chacun doit inventer des stratégies pour en trouver. Jusqu’à se mettre derrière une caisse enregistreuse 35 heures par semaines 11 mois par an, avec un bac + 5. Terrible gaspillage de moins en moins rare, sachant que les caisses savent déjà se garder toutes seules. Ce n’est pas vivable sur un plus long terme. Pour illustrer, rappelez-vous l’inflation sous la République de Weimar*. À ce rythme il nous faudra bien vite un Bac+20 pour juste obtenir un travail alimentaire derrière un ordinateur.

• Nous sommes bien formés, merci à l’école de la république. Mais surtout nous sommes tous différents, de fonctionnements complémentaires. Artisan, artiste, politicien, manager, opérateur, ingénieurs, professeur, … il y a vraiment de la place pour tout le monde, et un emploi pour chacun. Bien sûr à hauteur de ses aspirations profondes et de ses capacités intrinsèques.

• Même si l’économie dit le contraire, notre société prochaine a le besoin de tous les talents. Il s’agit d’optimiser l’efficacité de notre organisation collective. Il y a naturellement ceux portés à soigner [pas forcément votre médecin qui voulait être artiste], celles à faire régner l’ordre avec diplomatie, ceux à éduquer les enfants, celles à bâtir des maisons, ceux à rédiger les lois, celles à diriger, … Hasard ou nécessité les répartitions par profils sont cohérents avec nos besoins.

Vendredi 22 Mars 2019 à 16:37

1 2
Commentaires récents
    Privacy Settings
    We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
    Youtube
    Consent to display content from Youtube
    Vimeo
    Consent to display content from Vimeo
    Google Maps
    Consent to display content from Google
    Spotify
    Consent to display content from Spotify
    Sound Cloud
    Consent to display content from Sound